Le site de l'Association ALTEA CABESTAN

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Des missions recadrées avec moins d'argent

Envoyer Imprimer PDF

Sud ouest du 27 septembre 2013

Des missions recadrées avec moins d'argent

rochelaise Altea et son homologue rochefortais le Cabestan ont fusionné, donnant ainsi naissance à une nouvelle structure baptisée Altea-Cabestan. Un mariage qui a entraîné une restructuration sans perte d

Des missions recadrées avec moins d’argent

Née de la fusion d’Altea et du Cabestan, la nouvelle structure doit faire avec moins d’argent. Et entend recentrer son projet sur l’accompagnement social

Des missions recadrées avec moins d’argent
Thierry Richard, directeur d’Altea-Cabestan et Véronique Lasnier, nouvelle directrice adjointe du pôle rochefortais. La nouvelle structure a été présentée aux partenaires sociaux. © Photo
photo A.L.

Nouvelle structure, nouvelle équipe, nouvelles missions. Au mois de juillet dernier, le paysage social à Rochefort a changé. Après un an de travaux et bien des péripéties (1), l'association rochelaise Altea et son homologue rochefortais le Cabestan ont fusionné, donnant ainsi naissance à une nouvelle structure baptisée Altea-Cabestan. Un mariage qui a entraîné une restructuration sans perte d'emploi et la rédaction d'un nouveau projet associatif. Jusqu'alors directeur de la structure rochelaise, Thierry Richard chapeaute désormais les deux pôles. Véronique Lasnier, d'Altea toujours, devient directrice adjointe en charge du pôle rochefortais (elle remplace d'une certaine manière Lionel Courcier).

Plus comme avant

Sans surprise, la nouvelle structure va devoir travailler avec moins d'argent puisqu'il faut bien faire des économies.

Soit un budget amputé de 200 000 euros. Conséquences : Altea-Cabestan a décidé de recentrer son projet sur l'accompagnement social. « Notre nouveau projet associatif va reposer sur la responsabilisation des usagers et la mise en autonomie. On ne va plus pouvoir répondre aux usagers comme on le faisait en terme alimentaire, de prestations ou de financements », a reconnu Thierry Richard il y a quelques jours lors d'une présentation devant une cinquantaine de partenaires sociaux du Pays rochefortais.

Moins de places en CHRS

Concrètement, et comme prévu, Rochefort va perdre des places en Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS). De 60 places, le dispositif est déjà passé à 50 pour tomber à 44 d'ici janvier prochain. Pour compenser cette perte, Altea-Cabestan s'est engagé à mettre en place d'autres dispositifs en faveur du logement.

C'est, notamment la mise à disposition de deux appartements pouvant accueillir cinq personnes en grande précarité pendant trois mois.

Autre ouverture : huit places en appartements dans le cadre de l'Intermédiation locative (IML).

Il s'agit d'un accompagnement plus léger vers un accès au logement. L'association loue un appartement qu'elle sous-loue à une famille en capacité d'être autonome et de gérer son budget pendant une durée maximum de dix -huit mois avant de réintégrer un circuit traditionnel de location. Après avoir traversé une zone de turbulences, l'ex-Cabestan semble avoir retrouvé un peu d'air. Et surtout « le ménage a été fait », aux dires de nombreux salariés. Pour l'heure, la restructuration est donc plutôt perçue comme une bonne chose.

(1) Incendie, déménagements, procès, plaintes et erreurs de gestion pour l'association Cabestan

Agnès LANOËLLE

Vous êtes ici ... Altéa Cabestan >> Revue de presse >> Des missions recadrées avec moins d'argent